Article publié le 22 Juin 2021 15:00:00
par Sophie CHAUDEY

Agnès Souchal aide les associations à bénéficier du Plan de Relance

Agnès Souchal a rejoint l’équipe de Solidarité-Peuple-Animal en tant que chargée de mission. Son rôle : accompagner les refuges et les associations dans leurs démarches pour bénéficier de l’aide financière accordée par l’État. Rencontre.

Depuis le 1er janvier 2021, les refuges et associations de protection animale peuvent bénéficier d’un nouveau dispositif d’aide de l’État, prévu dans le cadre du Plan de Relance. Deux types de projets sont éligibles : une aide au financement de campagnes de stérilisation de chats ou de chiens (matériel, frais vétérinaires) ; et une aide au financement de travaux ou d’équipements pour des refuges. Les montants alloués peuvent aller de 2000 à 300 000 euros, après constitution de dossiers instruits par les Directions départementales de la protection des populations (DDPP ou DDCSPP).

Les démarches administratives pour bénéficier de ces aides peuvent être lourdes à gérer pour une association, c’est pourquoi cinq structures - la Fondation Brigitte Bardot, la Confédération Nationale Défense de l’Animal, Ethics For Animals, la SPA et Solidarité-Peuple-Animal - ont été missionnées par le gouvernement pour accompagner les associations et les refuges dans leurs démarches.

« C’est une opportunité incroyable pour les associations »

Agnès Souchal, chargée de mission sénior au sein de Solidarité-Peuple-Animal, est donc amenée à guider au mieux les associations désireuses d’obtenir cette aide financière, en fonction de leur projet et de leurs particularités. « Nous offrons un accompagnement à distance. Il s’agit d’aider les associations à évaluer le montant des travaux, dans la mesure du possible, de répondre à toutes leurs questions et de les aider si elles rencontrent des difficultés dans la constitution de leur dossier. Nous nous adressons à toutes les associations, en particulier les plus petites qui n’ont pas forcément de contacts avec leur DDPP et qui ne savent peut-être même pas qu’il y a des subventions disponibles. »

Shutterstock

Une enveloppe globale de 20 millions d’euros a été allouée par le gouvernement à la protection animale. Pour l’heure, plus de 180 projets ont été retenus le ministère pour un montant total de 4 millions d’euros, sur les 14 millions disponibles pour les aides au financement de travaux ou d’équipements.  « Il est encore temps : tout l’argent n’a pas été distribué, il faut en profiter, fait savoir Agnès Souchal. Chaque département dispose d’une enveloppe, même si certaines sont déjà fortement entamées il est important que les associations ne renoncent pas à soumettre leur demande pour cette raison et fassent connaître leurs besoins officiellement pour que le plan d’aide soit renouvelé l’année prochaine. C’est une opportunité incroyable pour les petites associations d’être aidées financièrement.  Il ne faut pas se laisser décourager par la complexité apparente du dossier de la demande. Solidarité-Peuple-Animal est présent pour aider. »

Par ailleurs, Agnès Souchal aura également pour mission d’accompagner les petites associations afin qu’elles puissent mettre en place un recensement national des abandons, via un outil commun à tous les acteurs de la filière, en cours d’élaboration dans le cadre de l’Observatoire national de la protection animale.

Une très riche expérience de la protection animale

Afin d’accompagner au mieux les associations et d’être au plus près de leurs différentes problématiques, Agnès Souchal peut s’appuyer sur sa longue expérience dans le milieu de la protection animale. En France, où elle a travaillé auprès de plusieurs refuges, mais également à l’étranger où elle a pu observer et apprendre beaucoup de façons différentes de travailler.

« Je suis un peu comme Obélix, je suis tombée dans la cause animale depuis toute petite. Aussi loin que je me souvienne, je voulais travailler avec les grands singes en liberté. On dit que tout commence par un rêve : pour moi ça a été le cas, j’ai pu réaliser mes rêves. »

Après une double formation, en droit et en éthologie, Agnès Souchal a travaillé aux États-Unis avant de devenir bénévole pour l'association Kalaweit, en Indonésie, qui s’occupe de gibbons en liberté. « Très vite, j’ai été en contact avec une vétérinaire américaine, Sheri Speede, qui recherchait des volontaires pour s’occuper des chimpanzés dans le sanctuaire qu’elle avait fondé, au Cameroun, Sanaga-Yong Chimpanzee Rescue. J’y suis allée deux fois en tant que bénévole et puis je suis devenue directrice adjointe du refuge. L’aventure a duré presque 15 ans. »

Après cette solide expérience de terrain, pendant laquelle Agnès Souchal a géré le quotidien du refuge isolé en pleine brousse, en s’occupant aussi bien des problèmes de logistique, des urgences vétérinaires, de la gestion des bénévoles « tous de cultures différentes », ou bien encore de missions humanitaires, Agnès Souchal a intégré l’association The Pan African Sanctuary Alliance (PASA) : « il s’agit d’une association américaine qui réunit la majorité des centres de sauvetage de primates en Afrique, et pour lequel j'ai effectué un travail d'audit des membres afin de vérifier que tous les standards (bien-être animal, sécurité...) étaient respectés ; et si ce n'était pas le cas de les aider à se mettre en conformité.»

Cornélius et Princesse Leila, les deux chats d'Agnès Souchal - © Agnès Souchal

Engagée contre les abandons

Aujourd’hui, Agnès Souchal a rejoint l’équipe de Solidarité-Peuple-Animal et met sa longue expérience et ses nombreuses compétences au service des associations et refuges de la plateforme. Elle peut compter sur le soutien de ses deux compagnons de cœur, Cornélius et Princesse Leila, deux chats adoptés en refuge.

« Cornélius a de gros problèmes de reins. On lui donne environ deux ans à vivre, j’espère qu’on va battre des records. Quant à Leila, je l’ai adoptée à l’âge de 13 ans, et elle a aujourd’hui 16 ans. Elle a tous les problèmes liés à la vieillesse mais je suis très heureuse de l’avoir à mes côtés. On ne le répètera jamais assez : faire entrer un animal dans son foyer est un engagement pour la vie. C’est beaucoup de bonheur, mais aussi beaucoup de contraintes et d’imprévus. C’est très important de le savoir avant de s’engager. C’est tout le message de la Journée mondiale contre les abandons créée par Solidarité-Peuple-Animal ! »

 

Pour contacter Agnès Souchal :

Tél : 06 76 20 92 31

email : a.souchal@solidarite-peuple-animal.com