Article publié le 24 Février 2021 10:00:00
par Sophie CHAUDEY

Aide aux associations : n’oublions pas les NAC !

Outre un soutien financier, les associations qui accueillent des petits rongeurs ont besoin de familles d’accueil connaissant bien les besoins de ces « nouveaux animaux de compagnie », ainsi que des dons de nourriture et de matériels spécifiques. 

« On n’en parle pas beaucoup, mais il y a énormément d’abandons de NAC en France » relate Sabrina Gros, présidente de l’association La Maison des Animaux - An Ti Loened, en Seine-et-Marne (77). Les nouveaux animaux de compagnies, les NAC, sont des animaux appartenant à des espèces autres que les chiens et les chats. Il peut s’agir de mammifères, de poissons, d’oiseaux ou bien encore de reptiles. Mais dans les refuges et associations comme La Maison des Animaux, les NAC sont essentiellement de petits rongeurs, tels les lapins, les rats ou bien encore les cochons d’Inde.

Les abandons des NAC liés à une méconnaissance de leurs besoins

Selon Sabrina Gros, ces animaux se retrouvent le plus souvent dans les mains d’associations suite à des abandons de propriétaires dépassés : « avec le bouche-à-oreille, de plus en plus de personnes savent que nous recueillons les NAC et que nous en plaçons beaucoup. C’est comme ça que beaucoup se retrouvent chez nous. » Pour étayer ses propos, la présidente nous détaille le cas de Chamallow, un lapin proposé à l’adoption sur Solidarité-Animal : « Chamallow est issu d’un sauvetage que nous avons mené chez une dame qui avait une bonne vingtaine de lapins. Elle avait laissé un couple, acheté en animalerie, se reproduire et elle a été complètement débordée. »

Chamallow - © La Maison des Animaux - An Ti Loened

Pour la bénévole, les problèmes d’abandon de NAC sont généralement liés à une méconnaissance des besoins de ces animaux de la part des propriétaires. « Les lapins par exemple, ne sont pas faits pour vivre dans de petites cages. Ils ont besoin de pouvoir évoluer en semi-liberté, dans un environnement aménagé avec des petits parcours. Si ces conditions ne sont pas respectées, ils peuvent développer des problèmes de comportement, devenir agressifs pour au final être abandonnés. » Avant de s’engager à adopter un petit rongeur, il faut donc se renseigner sur ses besoins et voir si notre cadre et mode de vie permettent d’y répondre.

Comment soutenir le travail des associations ?

Lorsqu’un NAC comme le lapin montre des problèmes de comportements, « le simple fait de le sortir de sa cage peut considérablement améliorer les choses, explique Sabrina Gros, qui préconise également la stérilisation pour éviter la prolifération mais également pour canaliser certains comportements agressifs. La Maison des animaux procède ainsi à la stérilisation de tous les rongeurs qu’elle prend en charge, et à leur vaccination. Pour couvrir ces frais, les animaux sont proposés 90€ à l’adoption.

Cependant, l’association a toujours besoin de soutiens financiers, ainsi que de moyens humains : « les lapins que nous recueillons sont placés en familles d’accueil avant d’être proposés à l’adoption. Nous fonctionnons avec un réseau de familles que nous avons toujours besoin d’étoffer » fait savoir la présidente, qui est à la recherche de bénévoles attentifs aux besoins spécifiques des NAC.

Enfin, on n’y pense pas toujours mais « la nourriture et les matériels spécifiques pour les rongeurs font souvent défaut. Nous avons par exemple besoin de litière pour les lapins, ou bien encore de jeux comme des petits ponts ou des balancelles » fait savoir Sabrina Gros.

 

Pour retrouver le profil de La Maison des Animaux - An Ti Loened et ses annonces d’adoption, cliquez ici