Article publié le 10 Juin 2021 09:00:00
par Sophie CHAUDEY

Un logiciel gratuit pour les enquêteurs de la protection animale

Le saviez-vous ? A travers une offre relayée par Solidarité-Peuple-Animal, la société Hunimalis donne accès gratuitement à son module de gestion spécialement pensé pour répondre aux besoins des enquêteurs et permettre aux associations qui le souhaitent de travailler collectivement.

Kevin Zollinger est informaticien et a longtemps été bénévole à la S.P.A d’Annecy. Pour faciliter les missions des refuges animaliers grâce aux nouveaux outils numériques, il crée en 2014 un logiciel de gestion : « la première version d’Hunimalis a été conçue pour aider les associations de protection animale possédant un refuge en proposant notamment des services de comptabilité, de gestion des stocks et des soins » explique-t-il. Au fur et à mesure de son développement, Kevin Zollinger et son équipe font évoluer les fonctionnalités de leur logiciel. Aujourd’hui, la plateforme s’adresse « à tous les secteurs des métiers animaliers » : refuges et fourrières, mais aussi toiletteurs, éducateurs, pensions…

Une rencontre a cependant été déterminante dans l’évolution d’Hunimalis, comme l’explique le gérant : « après avoir échangé avec l’Association de la Brigade de Protection Animale, composée entre autres d’anciens policiers et gendarmes, on s’est aperçu que les enquêteurs avaient besoin d’outils d’organisation spécifiques à leurs missions. Nous avons donc créé un module d’enquête que nous avons décidé de rendre complètement gratuit. »

Vous pouvez retrouver cette offre sur Solidarité-Peuple-Animal.

Hunimalis

Collaborer et harmoniser les pratiques

Aujourd’hui, une quinzaine d’associations de protection animale ont mené 3500 enquêtes via Hunimalis, affirme Kevin Zollinger. « Notre outil est pensé pour que les enquêteurs puissent centraliser leurs actions sur une seule et même plateforme : ils peuvent saisir différentes informations comme la liste des personnes avec lesquelles ils travaillent, des endroits ou personnes à cibler, les visites menées, les informateurs … Il est aussi possible de récupérer et d’intégrer des données provenant d’autres logiciels de gestion. A la fin de l’enquête, on peut générer un rapport adapté à ce que demande la DDPP* et les enquêteurs de police. »

Selon son concepteur, ce module favorise également la coopération, interne et externe. « Il y a un système de messagerie qui permet d’ajouter des photos et des vidéos et facilite les échanges entre les membres de l’association. On peut ainsi donner accès à toutes les informations récoltées à l’ensemble de l’équipe d’enquêteurs. Il est également possible d’inviter d’autres associations qui souhaiteraient apporter leur soutien. » Car aujourd’hui, beaucoup d’associations ou groupement d’associations collaborent entre elles pour la gestion des enquêtes, mais chacune avec leurs propres outils et pratiques, indique Kevin Zollinger. « On aimerait voir s’il est possible de créer une sorte de standard pour faciliter les actions menées. »

Shutterstock

Hunimalis pourrait également contribuer à dresser un état des lieux plus précis de la situation des animaux de compagnie en France. C’est en tout cas ce qu’espère son fondateur qui précise que le logiciel, dans son ensemble, est aujourd'hui utilisé par une cinquantaine d'associations. 

« Pour le moment tous nos enquêteurs ont accepté de partager leurs données.  Une fois anonymisées, ces datas permettent d’établir des statistiques. Par exemple en Auvergne-Rhône-Alpes et en Haute-Savoie, on commence à avoir une bonne vision du nombre d’abandons, des cas de maltraitances mais également des adoptions réalisées. » Kevin Zollinger aimerait ainsi proposer l'utilisation du logiciel Hunimalis comme un des outils susceptibles de contribuer à l'Observatoire national de la protection animal, lancé en mai 2021. 

 

Des licences gratuites à l’occasion de la journée mondiale contre les abandons

Si le module enquête est accessible gratuitement, l’accès à l’ensemble du logiciel a un coût : 35€ par mois (HT) pour l’offre de base, et 80€ par mois (HT) pour l’offre complète. Pour les associations qui seraient intéressées, sans avoir les moyens de souscrire à un abonnement, voici une opportunité à ne pas manquer : « Nous prévoyons d’offrir trois licences de notre application, dans sa version complète, à l’occasion de la Journée mondiale contre l’abandon le 26 juin prochain. Cette offre n’est pas limitée dans le temps, elle est valable à vie » détaille Kevin Zollinger.

L’année dernière l’association S.P.A d’Armor a bénéficié d’une offre similaire d’Hunimalis. La présidente, Nathalie, se réjouit d’avoir pour son association, qui fonctionne sans refuge « un logiciel très complet, convivial, intuitif et pratique. Il offre plusieurs possibilités comme la comptabilité, la gestion des prises en charge d’animaux, la possibilité de faire directement un contrat d’adoption, etc. »

« Lorsqu’on offre l’application à une association, nous nous engageons aussi à former les équipes et nous accompagnons pendant les premiers mois » souligne Kevin Zollinger. Ce que confirme Nathalie de la S.P.A d’Armor : « une de nos bénévoles a été spécialement formée à l’utilisation d’Hunimalis. Il y a de manière générale un vrai suivi : il vous manque une information, vous envoyez un mail et vous avez la réponse quasi spontanément. De plus, le logiciel est évolutif. Il y a régulièrement des mises à jour pour améliorer les fonctionnalités. »

 

Pour plus d’information, contactez Hunimalis, et suivez régulièrement les annonces publiées sur Solidarité-Peuple-Animal.

 

* Direction départementale de la Protection des populations