Article publié le 25 Mars 2021 17:00:00
par Sophie CHAUDEY

Devenir famille d’accueil pour chats en 6 points clés

Julie Walter est chargée des familles d’accueil au sein de l’association Ker Kaz’h dans le Morbihan (56). Elle partage ses conseils et son expérience pour tous les bénévoles désireux de s’engager.  

L’engagement

« Les familles d’accueil ont un rôle essentiel, rappelle en préambule Julie Walter. Elles font le relais entre les chats de la rue, abandonnés ou perdus, et leurs futurs adoptants. » Cela nécessite un véritable engagement, de la disponibilité et de la réactivité de la part du ou des bénévoles, ainsi que le respect de certaines consignes de sécurité : les fenêtres et balcons des personnes vivant en appartement doivent par exemple être sécurisés. Par ailleurs, « si les personnes ont déjà des chats, il faut qu’ils soient tous vaccinés, stérilisés et testés » précise la responsable.

Devenir famille d’accueil est également une initiative qui concerne l’ensemble du foyer. Il est donc important que tous les membres de la famille « soient embarqués dans le projet, sinon ça peut vite créer des problèmes » souligne Julie Walter.

Les missions

Les soins prodigués, la socialisation de l’animal et l’observation de ses comportements sont les trois principales missions de la famille d’accueil, toutes aussi importantes les unes que les autres. « Malheureusement, nous avons parfois des familles qui ne communiquent pas toujours autant qu’il le faudrait » regrette Julie Walter. Pourtant, noter et transmettre ses observations est indispensable pour permettre à l’association de trouver le futur foyer idéal pour le matou : « le rôle de la famille va être de cerner le caractère du chat, de déterminer ses besoins, d’essayer de savoir s’il peut vivre avec de jeunes enfants ou pas, s’il s’entend bien avec ses congénères, s’il préfère sortir, s’il est très actif… » Ainsi, le succès de l’adoption dépend en grande partie des observations de la famille d’accueil.

Les différents profils

L’association fonctionne avec différents types de familles d’accueil : les « classiques », auxquelles elle confie les chatons sevrés ou les chats adultes les plus sociaux ; les familles d’accueil qui acceptent de prendre en charge des chatons qui n’ont jamais rencontré d’humain et qu’il va falloir socialiser ; et enfin les familles d’accueil spécialisées dans la prise en charge des chatons privés trop tôt de leur mère. « Cela demande énormément d’implication, prévient Julie Walter. Pendant huit semaines, il faut être prêt à nourrir le chat au biberon plusieurs fois par jour et par nuit, mais aussi les aider à faire leur besoin en massant le ventre … il faut remplacer leur maman et tout leur apprendre ! »

L’accompagnement

Quel que soit le profil de la famille d’accueil, le rôle de l’association est d’être présente pour accompagner au mieux les bénévoles. « Lorsqu’une personne nous contacte pour devenir famille d’accueil, après un premier entretien par téléphone, si tout s’est bien passé, je me déplace chez elle pour lui donner des conseils adaptés à son environnement. J’explique également notre manière de fonctionner, nos vétérinaires partenaires, et je montre comment utiliser notre forum sur lequel toute notre communauté de familles d’accueil est présente et échange régulièrement » détaille la responsable de Ker Kaz’h.

La durée de l’accueil

La durée de l’accueil varie en fonction des individus et des demandes d’adoption. En règle générale, les chatons socialisés « partent » vite, en moins de deux semaines, tandis que les chats adultes peuvent facilement rester un mois dans leur famille d’accueil, le temps de trouver leur famille pour la vie.

L’adoption

Si ce n’est pas l’objectif principal, il arrive régulièrement que les familles d’accueil finissent par adopter le chat dont elles ont la charge. « Nous avons souvent des personnes qui deviennent familles d’accueil suite à la perte de leur animal. Elles vivent mal le fait d’être sans chat, mais ne sont pas encore prêtes à avoir leur propre félin à nouveau. Et puis, au bout du deuxième ou du douzième accueil, le coup cœur se produit et elles adoptent ! »

Si vous souhaitez soutenir les actions de Ker Kaz’h, l’association a besoin en ce moment de familles d’accueil pour chats adultes, et de familles d’accueil capables de s’occuper de la socialisation de chatons. Retrouver le profil  de Ker Kaz’h ici.