Article publié le 14 Avril 2021 12:00:00
par Sophie CHAUDEY

Famille d’accueil : ce qu’il faut savoir sur la quarantaine des chats

Une fois secourus, les chats des rues doivent respecter une période d’isolement avant de pouvoir être proposés à l’adoption. Cette mission cruciale est le plus souvent confiée à une famille d’accueil. Voici quelques conseils utiles.

Selon association Nine Lives Paris (75), environ 80% des chats recueillis ont besoin d’une période de quarantaine, pour s’assurer que l’animal n’est pas malade et, si c’est le cas, éviter la propagation de virus ou de parasites dans son environnement. Il est donc primordial de respecter cette étape, le plus souvent prise en charge par des familles d’accueil . Pour éviter toutes inquiétudes, voici les principales informations à retenir :

Quels chats sont concernés ?

Qu’ils soient jeunes chatons ou chats déjà adultes, les félins recueillis par les associations de protection animale viennent le plus souvent de la rue. Ces animaux n’ont malheureusement jamais rencontré un vétérinaire et on ne connaît ainsi rien de leur passé sanitaire. Ils peuvent être porteurs de différentes maladies, bégnines ou plus graves, et sont quasiment toujours porteurs de parasites. La période de quarantaine est ainsi une période d’isolement, pendant laquelle le chat secouru est surveillé dans un endroit clos, sans contact avec l’extérieur ni avec d’autre animaux. Le plus souvent, ce sont des familles d’accueil, dédiée à cette mission, qui prennent en charge cette période de quarantaine suite à un sauvetage, une action de trappage ou après qu'un chat a été récupéré de la fourrière.  

A quoi sert la quarantaine ?

La période d’isolement du chat va permettre de prendre en compte une potentielle période d’incubation, au cas où l’animal serait porteur d’une maladie. Pendant cette période, le chat va également être testé FIV et FELV, recevoir un traitement antiparasitaire et être soigné si besoin.

Cette période de quarantaine est donc indispensable à respecter pour soigner au mieux le chat secouru mais également pour protéger les autres animaux présents dans le foyer. Attention toutefois, si la famille d’accueil n’a pas déjà d’autres animaux, il faut quand même isoler le chat recueilli dans une pièce à part. Cela pour éviter que le chat ne « contamine » son environnement, avec des puces par exemple, mais également pour lui permettre de s’adapter progressivement à son nouvel espace de vie.

Que doit-on surveiller ?

Comme l’explique Julie Walter de l’association Ker Kaz’h dans le Morbihan (56), elle-même famille d’accueil, la période de quarantaine permet de « vérifier que le chat n’a pas de problèmes visibles. Cela ne demande donc pas de compétence particulière, si ce n’est de savoir observer. » Pendant l’isolement du chat, on en profite donc pour « vérifier si les oreilles sont propres afin de surveiller les cas de gales et d’otites, on vérifie aussi la propreté des yeux, du nez et on s’assure que le chat mange bien, souligne la bénévole. Parfois on se rend compte que les chats mangent uniquement de la pâtée et pas de croquettes, cela peut être lié à une infection des gencives. On vérifie aussi qu’il n’a pas de problème de pelage, de peau… » Bien entendu, toutes ces observations sont à noter et à transmettre au vétérinaire une fois la période de quarantaine terminée.  

La socialisation est tout aussi importante

Au-delà de l’aspect strictement sanitaire, la période de quarantaine est une première étape cruciale pour la socialisation du chat. Pour cela, « il faut aller le voir régulièrement, recommande Julie Walter, pendant 5 à 10 minutes ou moins trois ou quatre fois dans la journée. Il ne faut pas avoir peur de chercher le contact avec l’animal, même si cela peut nécessiter au départ le port de gants, pour éviter les coups de griffes. La socialisation doit toujours se faire en douceur, c’est à dire en essayant d’établir des liens sans jamais forcer le contact. »

Combien de temps ça dure ?

Une fois le chat recueilli, s’il n’a pas de problèmes particuliers, la période de quarantaine dure en moyenne 7 à 10 jours, mais certaines associations préconisent jusqu’à un mois d'isolement afin d’évaluer au mieux l’état de santé de l’animal et d’éviter tout risque de contagion avec les autres animaux.

Dans quelle pièce isoler le chat ?

« Il faut vraiment disposer d’une pièce à part où on pourra placer le chat, recommande Julie Walter.  Il faut idéalement une pièce inutilisée, qui dispose d’une fenêtre afin de permettre au chat de recevoir de la lumière naturelle, et qui ne soit pas trop encombrée. Car sinon, il y a de grandes chances pour que le chat trouve des cachettes, et on risque d’avoir des difficultés à l’observer et à l’approcher, ce qui n’est pas le but. »

Quelques conseils à retenir :

Julie Walter résume les quelques conseils à retenir lorsqu’on veut devenir une famille d’accueil, prenant en charge la quarantaine d’un chat : une seule personne doit approcher le chat qui ne doit avoir aucun contact avec les autres habitants de la maison, y compris et surtout avec les autres animaux s’il y en a. Par ailleurs il faut toujours bien penser à se laver les mains avant et après avoir vu le chat. Il faut aussi être régulier dans ses observations, et communiquer l’ensemble des informations recueillies. Au moindre doute, n’hésitez pas à contacter un membre de l’association ou un vétérinaire. De plus « en phase de socialisation, on peut se prendre des coups de griffes ou des morsures, met en garde la bénévole. Il faut donc utiliser des gants et y aller doucement. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres et peuvent développer des réactions allergiques, donc en cas « d’attaque », il faut surveiller et ne pas hésiter à consulter un médecin si besoin ».