Article publié le 15 Juin 2021 08:00:00
par Sophie CHAUDEY

Abandons : « on a l’impression que ce qu’on redoutait arrive »

©Association Les Petits Chats (83)

Plusieurs associations nous ont fait part du même constat. En 2021, elles ont recueilli un profil inhabituel de chats : de jeunes adultes retrouvés errants, mais proches des humains et plutôt en bonne santé. S’agit-il de ces mêmes animaux, adoptés en masse lors de la crise sanitaire ? Cela reste difficile à déterminer, mais quelques éléments peuvent fortement le laisser à penser.

Pour comprendre, il faut en revenir au contexte exceptionnel auquel ont été confrontées les associations de protection animale, particulièrement celles qui s’occupent de la prise en charge des chats. « Cela a commencé au mois de mars 2020, se remémore Jessica Collard, trésorière de l’association Nid’Accueil (21). Nous avons été rapidement touchés par un nombre impressionnant de naissances de chatons, clairement liées à l’arrêt des stérilisations lors du premier confinement. Par la suite, même si des dérogations ont été accordées, de nombreuses femelles ont mis bas. Entre mars et décembre 2020, on n’a pas arrêté. »

Heureusement, en parallèle de cette hausse des prises en charge, les demandes d’adoption ont également nettement augmentées. « Nous avons réalisé 80 adoptions en 2020, ce qui est le double de ce que nous faisons habituellement, les adoptions n’étant pas l’activité principale de notre association, détaille ainsi Jessica Collard. Nous avons cependant été vigilants afin de déterminer si ces projets d’adoption étaient bien réfléchis. Nous avons beaucoup trié. »

©Nid'Accueil

« Adoptés pour de mauvaises raisons » ?

Malheureusement, il semblerait que ce travail n’ait pas été effectué partout et par tous. « Depuis le début de l’année, nous avons observé que nos prises en charge concernent principalement de jeunes adultes. Il s’agit de chats retrouvés dans la rue mais très sociaux, avec un état de santé général plutôt bon. On a l’impression que ce qu’on redoutait arrive : nous récupérons les chatons nés au printemps 2020, qui ont été adoptés pour de mauvaises raisons » déplore Jessica Collard.

Ce constat est partagé par d’autres associations que nous avons pu contacter. « Je n’ai jamais connu ça, affirme ainsi Séverine Verbanck. La présidente des Petits chats (83) explique avoir rencontré, cette année, de jeunes chats errants venant facilement au contact des bénévoles. « Normalement, nous mettons un certain temps pour ne serait-ce qu’approcher les chats, car il s’agit, d’ordinaire, d’animaux nés dans la rue et peu habitués à la présence humaine. » Dominique Bacot, du Radeau des Animaux (56), est confrontée au même phénomène. Pour elle, il ne fait aucun doute : « ces chats n’ont pas vécu toute leur vie dans la rue, ce n’est pas possible. Certains nous ont été amenés par des personnes qui les ont trouvés devant leur porte, à miauler ; ce sont des chats très câlins, âgés d’à peine un an… »

Safari est un jeune mâle d'un an à adopter © Le Radeau des Animaux

Des chats retrouvés « non identifiés et bien souvent non stérilisés »

« Le confinement a été une bonne chose pour les adoptions. Mais malheureusement, avec un retour à une vie plus normale, certains propriétaires ont pu trouver la présence de leur animal gênante, et les ont mis dehors » déplore Séverine Verbanck.

Se dessine ainsi le profil de maîtres irresponsables, sans projet réfléchi. « Les chats que nous recueillions cette année, bien que probablement issus d’un foyer, ne sont pas identifiés et pas stérilisés » précise Jessica Collard. Ce qui laisse à penser que les propriétaires ne sont pas passés par l’intermédiaire d’une association pour acquérir leur animal. « Comme beaucoup d’autres, nous recueillons les chats, nous les stérilisons, les identifions et les testons avant de les proposer à l’adoption » souligne Dominique Bacot.

copyright

#Stopalabandon : des adoptions réfléchies et des maîtres responsables

Plus que jamais, la question de l’engagement des propriétaires envers leur animal apparaît comme essentielle pour lutter contre les abandons. Solidarité-Peuple-Animal a ainsi créé une charte du maitre responsable, au cœur de son message de sensibilisation et de la Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie, qui a lieu cette année le 26 juin.

Retrouvez toutes les informations concernant la Journée mondial, ainsi que notre charte du maître responsable, sur la page officielle #Stopalabandon.