Article publié le 03 Juin 2021 10:00:00
par Sophie CHAUDEY

Lancement d’un Observatoire national de la protection animale

Solidarité-Peuple-Animal est associé à l’initiative du gouvernement de création d’un Observatoire de la protection animale, officiellement lancé le 28 mai. La lutte contre les abandons est l’un des objectifs principaux de cette nouvelle structure.

Un nouvel outil d’envergure de la protection animale a été créé à l’échelle nationale : il s’agit d’un Observatoire pour la protection des animaux de compagnie, officiellement lancé le 28 mai 2021. Solidarité-Peuple-Animal, associé à cette initiative du gouvernement, se réjouit de cette avancée majeure.

La création de cette Observatoire doit « renforcer le suivi des données et orienter les politiques publiques afin de mettre en œuvre des actions plus efficaces pour la protection animale. " Son premier objectif affiché est de permettre, pour la première fois en France, de disposer « d’informations consolidées sur le nombre d’abandons d’animaux et sur leurs principales causes. »

On estime aujourd’hui à 100 000 le nombre de chats et de chiens abandonnés chaque année en France, mais il s’agit d’un ordre de grandeur. Le nombre réel d’abandons pourrait être bien plus élevé encore. S’il s’agit d’un phénomène difficile à quantifier, la création d’un observatoire, coordonné à l’échelle nationale, pourrait permettre de recueillir un nombre plus important de données auprès de l’ensemble des acteurs de la protection animale, et surtout de traiter et d’analyser ces informations afin de mieux identifier les causes profondes de ce fléau.

DR

« L’Observatoire de la protection des animaux de compagnie nous permettra de construire demain des politiques publiques plus efficaces car fondées sur de véritables outils de suivi, l’évaluation de l’abandon en France relevant jusqu’alors de simples estimations » a ainsi déclaré Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Cet Observatoire doit rendre d’ici l’été 2021 des premiers avis et recommandations, alors que la période estivale est considérée comme la plus critique pour nos animaux. On estime que deux tiers sont abandonnés à cette époque. La journée Mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie, fixée cette année au 26 juin 2021, a été créé par Solidarité-Peuple-Animal pour sensibiliser et mobiliser le plus grand nombre de personnes contre les abandons.

Un observatoire représentatif des différents acteurs du monde animal

Dans le détail, l’Observatoire est composé de représentants des collectivités, d’experts, d'acteurs de l'identification et de la protection animale, de représentants de la société civile, des vétérinaires et des professionnels. Il est organisé en trois parties :

1- Une base de données qui doit permettre de collecter différentes informations sur les animaux en France (leur nombre, leur traçabilité ou bien encore leur état de santé) et sur les détenteurs (leur situation géographique par exemple). L’accent est également mis sur les causes de l’abandon en répertoriant les différents contextes dans lesquels un animal est abandonné. La gestion de cette base de données est confiée à l’I-CAD, un organisme dépendant du ministère de l’Agriculture qui gère déjà le fichier national d’identification des carnivores domestiques en France.

2- Une structure d’expertise, le Centre national de référence, composé d’experts indépendants chargés de traiter et d’analyser ces données pour en extraire du sens. 

3- Une structure consultative et de pilotage qui va s’appuyer sur ces analyses pour rendre ses avis au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Cette structure est composée de membres du ministère et d’un ensemble d’experts et de contributeurs devant assurer l’équilibre des débats. Il peut aussi bien s’agir de représentants de collectivités que de membres d’associations de la protection animale, de professionnels du chien et du chat ou bien encore de fabricants d’alimentation pour animaux domestiques.

Un plan global d’actions contre la maltraitance animale

Le lancement de l’Observatoire fait partie du plan d’actions visant à lutter contre la maltraitance des animaux de compagnie, intégré au volet agricole du plan France Relance. Selon le gouvernement, 245 projets locaux, visant l'amélioration des structures d'accueil des animaux abandonnés pour renforcer leur bien-être, ont déjà pu être soutenus à ce jour, pour un total de 7 millions d’euros. Ces subventions font partie de l'enveloppe de 20 millions d'euros du plan de Relance dédié au secteur de la protection animale.

Il s’agit de premiers pas notables pour la protection animale en France, alors que la proposition de loi sur le bien-être animal a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale, avec modifications, le 29 janvier 2021. Elle attend toujours d'être examinée par le Sénat…