Article publié le 07 Juillet 2021 08:00:00
par Sophie CHAUDEY

Participez au chantier solidaire de La Petite Bohème

©La Petite Bohème

Pour venir en aide à l’association située dans l’Ain, trois bénévoles organisent du 24 juillet au 1er août un chantier solidaire. Pour y contribuer, il est possible d’apporter un soutien financier, ou bien de retrousser ses manches en aidant sur le terrain !

« C’est un refuge où la magie opère » : Roxanne Roblot-Bouvier est bénévole pour l’association La Petite Bohème, située dans la commune de Châtillon la Palud, dans l’Ain (01). Elle a connu les deux fondateurs, Séverine Hundzinger et Bruno Altmeyer, ainsi que les 150 animaux du refuge, lors d’un premier chantier solidaire organisé il y a deux ans. Après cette première expérience, elle a décidé de poursuivre son engagement auprès de cette association inter-espèces, où « chiens, chats, lamas, chevaux, vaches et moutons vivent en liberté et en harmonie, après avoir connu un passé très difficile, le plus souvent issus de grandes maltraitances. » Grâce à l’amour, aux bons soins et au travail de socialisation mené par Séverine et Bruno, certains animaux pris en charge par La Petite Bohème peuvent être adoptés, mais le plus souvent, les animaux, traumatisés, âgés ou malades, restent à vie au refuge, ce qui demande beaucoup d’investissement et de moyens pour s’en occuper.

Besoin de dons pour l’achat des matériaux

Aux côtés de Frédérique, également bénévole, et de David Roussin d’HumAnimal (formations aux premiers secours chiens et chats), Roxanne Roblot-Bouvier a souhaité réitérer l’expérience du chantier solidaire en cet été 2021, en étant cette fois du côté des organisateurs. « Nous avons pris cette initiative en voyant les gros manques de moyens auxquels sont régulièrement confrontés Séverine et Bruno. Le refuge de la Petite Bohème est situé dans un vieux corps de ferme, sans isolation, il manque des abris pour les chevaux, une chatterie … mais ces projets ne peuvent aboutir faute de moyens. Nous avons donc décider d’agir. »

Bruno, Hanako et Chewbacca ©La Petite Bohème

Dans le détail, le chantier a pour principaux objectifs :  la transformation d'une partie de la grange en chatterie (une dalle en béton a d’ores et déjà été réalisée), la réalisation d'un abri pour les animaux de la prairie, la révision des clôtures du parc et la création d'un portail pour sécuriser le refuge.

Pour mener à bien ces travaux, l’association a, en priorité, besoin d’argent afin de financer l’achat de matériaux. Des dons, comme « du gravier, des poutres en bois, du carrelage, des pots de peinture blanche » sont également bienvenus, « mais il va falloir qu’on achète des matériaux spécifiques dont on a besoin souligne Roxanne. Nous avons récolté à ce jour un peu plus de 1000 euros sur les 3000 dont nous avons besoin. Les soutiens financiers vont donner le tempo du chantier. »

Besoin de bras sur le chantier

Pour aider, il est également possible de se rendre physiquement sur place et d’apporter sa contribution aux travaux. « Pour le moment nous sommes en train de répartir les bénévoles en fonction des jours de présence et des compétences de chacun. Une personne très bricoleuse pourra participer à l’isolation de la chatterie, tandis qu’une autre personne, qui n’a pas forcément la force physique, pourra créer une maison à insectes ou une niche à oiseaux. Tout le monde peut aider, le temps d’une journée, d’un weekend ou d’une semaine ! »

Attention, ne venez pas le jour-même sans prévenir, la mise en œuvre d’un tel chantier demande une solide organisation : « nous avons déterminé la zone de camping, on a pris une assurance pour le chantier, loué des WC, créé une douche, une zone parking … » détaille ainsi Roxanne. Par ailleurs, quelques règles sont à respecter : ne pas venir accompagné d’un animal de compagnie pour ne pas troubler les animaux du refuge et éviter de venir avec des enfants en bas âge, « c’est un chantier, pas une journée zoo » rappelle la bénévole dans un sourire.

Séverine et Jean le Jars ©La Petite Bohème

L’occasion de tisser des liens

Cette dernière encourage fortement tout un chacun à vivre l’expérience du chantier solidaire. « C’est l’occasion de tisser des liens assez forts, aussi bien avec les personnes présentes qu’avec les animaux du refuge. Ce sont des émotions qui ne s’expliquent pas, il faut les vivre ! Il s’agit d’un partage gratuit, sans rien attendre en retour. » Parmi les participants du chantier solidaire de La Petite Bohème de cette année, on compte le vétérinaire Norin Chaï. Cet été encore, le refuge devrait permettre de belles rencontres !

Pour tout savoir sur le chantier et y participer, vous pouvez contacter l’association via son profil, ou retrouvez la page Facebook de l'événement